­

Qui sont les membres ?

Toute personne peut participer librement aux sacrements et aux activités proposées dans les différents centres de la Communauté, et aussi contribuer à sa manière en portant une tâche et/ou par des dons financiers.

Lorsqu’une personne le souhaite, elle peut devenir « membre » de la Communauté des chrétiens. Généralement, c’est le moment où une personne remarque que ce mouvement lui apporte un soutien essentiel, et qu’elle veut en porter la co-responsabilité. Après un ou plusieurs entretiens avec un prêtre, elle est inscrite comme « membre » de la Communauté des chrétiens. Elle reçoit alors le Credo comme texte de méditation personnelle, avec le Notre Père et les évangiles. Elle s’engage ainsi à porter la vie de la Communauté des chrétiens sur le plan spirituel et matériel, ceci toujours dans la mesure de sa volonté personnelle.

Contrairement à de nombreuses églises chrétiennes, dans la Communauté des chrétiens, ce n’est pas par le baptême - conféré aux enfants - que l’on en devient membre : ce choix ne peut être posé que par un adulte.

Devenir membre est le début d''un nouveau processus, d'un chemin intérieur et extérieur où, à la fois, on donne et on reçoit.


Être membre        télécharger le document

Un article de Patrick Kennedy, paru dans la Revue « Perspectives chrétiennes – Passion 2011 ».
Publié avec l’aimable autorisation des Editions Iona ©

Au temps de la Passion, nous entendons la lecture d'une parabole parmi les plus populaires : la multiplication des pains (Jean 6, 1-15). Jésus monte sur la montagne, suivi par une foule de gens qui l'ont vu guérir les malades et qui veulent être proches de lui. Ils sont rassemblés sur une étendue d'herbe et Jésus, constatant leur faim, nourrit ces cinq mille avec cinq pains et deux poissons. Les commentaires traditionnels ont toujours souligné que cette parabole révélait la puissance de Jésus qui pouvait faire un tel miracle : nourrir tant de gens avec si peu. Cependant il nous faut regarder de plus près, et découvrir que ce qu'ont reçu les cinq mille et qui les a nourris n'est pas le pain matériel, mais bien la présence du Christ-Jésus. On comprend alors le sens de ce qu’il dit plus loin : « Je suis le pain de vie, celui qui vient vers moi n'aura plus faim » (Jean 6, 35).

Maintenant imaginons Jésus circulant parmi la foule pendant la distribution du pain et demandant à chacun s’il s’engage d’abord à devenir membre du groupe, avant de lui donner à manger. Ou bien exigeant qu'il soit baptisé par Jean avant de pouvoir recevoir la nourriture qu'il demande. C’est une pensée absurde puisque Jésus n’a pas posé de conditions à son don de nourriture – à ceux qui avaient faim il offrait de la nourriture. C'était un don gratuit, sans conditions. C'est pourquoi l'aliment guérissant donné par le Christ a toujours été décrit comme une « grâce », un don gratuit.

Dans cet esprit, on peut comprendre que la Communauté des chrétiens veuille s'aligner sur la conduite du Christ en donnant ce qu’elle a à offrir, sans d’abord exiger une adhésion.

Lire le document en entier

 

 

 

 

 

 

 

­